Appel à candidature : Ateliers doctoraux des Arts Visuels au Maghreb et au Moyen-Orient — XIXe-XXIe siècle (2ème session), “Moderne” et “contemporain” : usages et enjeux historiographiques comparés, Paris, 12-14/02/2018 — LIMITE : 30/11/2017

Couvertures des catalogues des expositions « Öncü Türk Sanat Bir Kesit. A Cross Section of Avant-Garde Turkish Art », 1985, 1986, 1987, 1988, Istanbul

English version

Appel à candidatures

Les Ateliers doctoraux des Arts Visuels au Maghreb et au Moyen-Orient — XIXe-XIXe siècle  (2ème session)

“Moderne” et “contemporain” : usages et enjeux historiographiques comparés

Paris, 12-14 février 2018

Un projet de l’ARVIMM, organisé avec le partenariat de l’Unité d’arabe de l’Université de Genève, de l’Institut d’étude de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman  (IISSMM-EHESS) et de la Chaire Moyen-Orient Méditerranée de PSL à l’École normale supérieure

Avec la collaboration du département Recherche et Mondialisation du MNAM – Centre Georges Pompidou

Présentation

Dans le cadre des réflexions autour de l’écriture de l’histoire de l’art du Maghreb et du Moyen-Orient entamées pendant le séminaire “Histoires de l’art dans le monde musulman (Maghreb et Moyen-Orient), XIXe-XXIe siècle” (IISMM-EHESS), la première édition des ateliers doctoraux “Pratiques curatoriales et construction des histoires de l’art dans les mondes musulmans” à l’automne 2016 et l’atelier “Histoires de l’art et régimes de temporalité (Maghreb et Moyen-Orient), XIXe-XXIe siècle” lors du 2ème congrès du GIS “Moyen-Orient et mondes musulmans” en juillet 2017, il est apparu de manière toujours plus évidente que les termes utilisés pour décrire et analyser l’histoire de l’art revêtent des significations qui excèdent les questions d’emprunts lexicographiques et linguistiques.

Pour leur deuxième édition, les Ateliers doctoraux des Arts Visuels au Maghreb et au Moyen-Orient — XIXe-XXIe siècle souhaitent interroger l’usage des termes qui rendent compte de l’exercice de la temporalité en art et les enjeux historiographiques qu’ils supposent. L’étude des discours sur l’art permet d’observer que les termes « moderne », « contemporain », « actuel » et « avant-garde » sont souvent employés de manière interchangeable dans les mondes de l’art de la région. Dans le même temps, la variabilité de leurs usages indique généralement une prise de position de l’artiste et de l’auteur à l’intérieur de la scène artistique qui dépasse le cadre du débat intellectuel entre “tradition” et “modernité”. Ces usages mettent ainsi en lumière des rapports de hiérarchie et de pouvoir, ainsi que des positionnements artistiques et idéologiques, sur le plan national comme international. L’analyse et la confrontation des sources révèlent alors des enjeux sous-jacents de reconnaissance professionnelle et institutionnelle, qui se structurent par réseaux d’affinités générationnelles, esthétiques voire politiques. Il est donc nécessaire de prendre en compte les significations que ces termes véhiculent et de porter l’attention sur les dynamiques de traduction dans des contextes plurilingues.

En gardant comme horizon d’attente l’analyse des circulations terminologiques au Maghreb et au Moyen-Orient, l’enjeu de cette session des Ateliers doctoraux sera de repérer, les usages qui témoignent de continuités et ceux qui symbolisent des ruptures dans une approche comparatiste dont l’exposition Mémoires des futurs. Modernités indiennes au Centre Pompidou constituera le pivot.

Procédure de candidature

Les Ateliers doctoraux s’adressent à un public transversal de jeunes chercheurs en master avancés (Master 2) ou en doctorat dans les disciplines de l’histoire de l’art, la théorie de l’art, l’anthropologie, de la sociologie et des études du monde arabe / Moyen-Orient.

Les étudiants qui souhaitent participer sont priés de soumettre en français ou en anglais une lettre de motivation qui n’excédera pas 4500 signes expliquant le lien de leur projet de recherche avec les problématiques ainsi qu’un curriculum vitae d’une page indiquant ses adresses (électronique et postale) et son établissement de rattachement. Elles devront être soumises dans un seul document de format PDF nommé par le Nom et  le prénom du candidat.

Les propositions devront être envoyées avant le 30 novembre 2017 à l’adresse suivante : arvimm.groupe@gmail.com en précisant pour objet “Ateliers doctoraux”.

Elles seront examinées par le Comité scientifique qui retiendra 12 candidatures. Tous les candidats, qu’ils soient ou non retenus, seront contactés individuellement d’ici le 22 décembre 2017.

A l’attention des candidats qui en feront la demande, l’Université de Genève et l’IISMM-EHESS émettront les attestations utiles leur permettant de justifier leur participation.

Les Ateliers auront lieu en français, mais les participants pourront intervenir en anglais le cas échéant.