Annabelle Boissier

Docteure en anthropologie, EHESS

Annabelle est socio-anthropologue. Elle mène ses recherches sur les mondes de l’art contemporain, les processus d’écritures en sciences sociales et les modes alternatifs de production de connaissances. Elle a notamment publié : « Internationalisation des artistes contemporains. Rôle et limites de l’expertise locale », Sociologie de l’art, n° 20, 2012 ; « Impacts locaux de la mondialisation. Le difficile ‘engagement’ des galeries leaders tunisiennes », SociologieS, March, 2012 ; « La négociation entre art et politique. L’artiste, le chercheur et la révolution tunisienne », Delphine Pagès-El Karoui, M’hamed Oualdi, Chantal Verdeil (dir.), Les ondes de choc des révolutions arabes, Presses de l’Institut Français du Proche Orient, à paraître, 2014 ; avec Fanny Gillet, « Ruptures, renaissances et continuités. Modes de construction de l’histoire de l’art maghrébin », L’Année du Maghreb, 10, 2014.



Citer ce billet
Perin Yavuz (2014, 9 septembre). Annabelle Boissier. ARVIMM. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d0xh